C5S - "Santé, Saveurs, Savoirs, Sécurité, Services" - La presse parle de nous
C5S - "Santé, Saveurs, Savoirs, Sécurité, Services" - Pour une Alimentation Durable
28 février 2018

Par Zoomdici












18 janvier 2013

Par Anne-Line GAYET

http://docteursenligne.e-monsite.com/

Parlez nous un peu de votre parcours... Pourquoi avez-vous voulu faire ce métier? Qu'est ce qui vous a attiré? Quelles qualités sont nécessaires ?
J’ai fait des études de Biologie et suis diplômé depuis 24 ans. Je suis également titulaire d’un Master Géographie « Alimentation de qualité, productions de terroir » ! J’aime cuisiner, la convivialité à table, je suis gourmand. Notre métier requiert de la polyvalence, une bonne capacité d’écoute, de l’humilité.
Quelles différences entre un diététicien et un nutritionniste ? Qui choisir pour quoi ?

Si les deux métiers ont un lien avec la nutrition, il s’agit bien de deux professions différentes,
notamment en termes de formation professionnelle et par conséquent de prise en charge.

Le nutritionniste
Ce professionnel est un médecin qui a obtenu un diplôme universitaire dont la durée peut
varier d’un établissement à l’autre.
Les objectifs du nutritionniste ont pour nature de prévenir et prendre en charge les
maladies en rapport avec la nutrition, comme par exemple l’obésité, le cholestérol ou
encore le diabète.
En sa qualité de médecin, le nutritionniste a le droit de prescrire des médicaments ou de
faire faire des examens à ses patients. Il peut également traiter les cas de maladies telles
que l’anorexie par exemple.

Le diététicien
Le diététicien n’est pas un médecin, mais un technicien de l’alimentation. Sa formation
professionnelle se déroule sur 2 ans, il passe le BTS Diététique.
Sa mission consiste à rééduquer les personnes qui le consultent, à l’aide de bilan
alimentaire, il aide ses patients à se rendre compte de leurs erreurs alimentaires. Il leur
apprend l’équilibre alimentaire.

Le diététicien nutritionniste est à  la fois spécialisé dans les aliments et dans les comportements alimentaires.
Le médecin nutritionniste peut prescrire des médicaments.


Mais si l’on doit choisir entre l’une des deux spécialités, vers laquelle vaut-il mieux se tourner ?

Chaque patient est libre de choisir. Il s'agit avant tout de créer l'alliance thérapeutique où chacun apporte à l'autre. En tant que diététicien nutritionniste, mon approche est globale et je prends en compte toutes les dimensions du comportement alimentaire : physiologique, physique, psychologique, sociologique...


En revanche si vous souffrez d’une maladie en rapport avec la nourriture, il est fortement
conseillé d’avoir à faire au médecin, donc au nutritionniste. Il pourra non seulement vous
apporter les conseils dont vous aurez besoin, mais établir un diagnostic et vous prescrire un
traitement adapté.


Quels avantages et inconvénients y-a-t-il à être diététicien ET nutritionniste ?

Les diététiciens nutritionnistes exercent une profession de santé, reconnue par les pouvoirs publics,  ce qui n'est pas le cas d'autres professions tels les coachs nutritionnels, les naturopathes...
Exerçant en libéral, nous ne sommes pas des commerçants donc nous ne sommes pas liés à des enseignes diététiques ayant pignon sur rue. Nos tarifs libres peuvent être parfois pris en charge par certaines mutuelles. Nous sommes beaucoup moins chers que ces mêmes enseignes (qui coûtent 35 à 40 €/semaine).


Pour quelles raisons les patients consultent-ils? (maladies le plus souvent rencontrées, les moins courantes ? et le public que ça touche) ? Quand doit-on consulter ?

Je reçois tout type de populations, des biens portants, comme des malades. En tant que spécialiste du comportement alimentaire, tout le monde peut donc venir prendre rendez-vous.
Je reçois des personnes âgées, des personnes en surpoids, des enfants, des couples, des personnes  ayant le diabète....


Pouvez-vous traiter tous les cas de « troubles » alimentaires ? Quelles sont les limites de vos compétences ?

Entre volonté de contrôle, croyances sur l'alimentation, représentations personnelles et troubles du comportement alimentaire ! Les limites sont ce que nous ne prescrivons pas.
Il m'arrive aussi d'orienter vers des confrères, des psychologues lorsque le trouble est trop profond.


Combien de temps dure le suivi d’un patient ?

La première consultation dure environ 1 h, les suivantes entre 20 à 40 min.


Etes-vous une sorte de coach pour ceux qui ont du mal à se motiver tout seul ? Faites-vous aussi du soutien psychologique ?

A coach, je préfère le terme d’accompagnateur au changement. Et oui je travaille sur l'entretien motivationnel, qui reste l'une des clés de la réussite. Donc l'approche psychologique est essentielle dans notre exercice.


Comment se déroule une séance ? Existe-t-il des recettes miracles pour certains cas de figure ? Des exemples ?

La première séance permet de faire un premier bilan à la fois des habitudes alimentaires, des comportements d'achat, de consommation, de cuisine... Je prends en compte toutes les dimensions de l'approche. Nous parlons également activité physique.
J'aide alors le patient à fixer lui-même ses propres objectifs en matière de changement, de poursuite... De façon à ce qu'il s'approprie lui-même tout cela, et que cela ne soit pas ni des conseils, ni des ordres.
Il n'y donc pas de recettes miracle mais la réussite passe par la capacité de l'individu à se prendre en charge, la seule volonté ne suffit pas, la motivation doit s'entretenir.

Cependant, parfois, quelques petits changements simples suffisent à améliorer l'état de santé de la personne (par exemple un diabète mieux équilibré).


A quel genre d’idées reçues êtes-vous parfois confronté ?

Les croyances sont aussi nombreuses qu'il y a des personnes sur terre.
Par exemple : il y a des aliments qui font grossir !
Les légumes c'est bon pour la santé…


Quels sont les tarifs ?

45 € la première, 37 les 3 suivantes puis 32, forfait 140 pour 4 séances, 300 pour 10.
Il existe aussi des tarifs couples, chômeurs, étudiants....


Quelles sont les prises en charges pour l’une ou l’autre de ces professions (Sécurité sociale ? Mutuelle ?) ? Et dans votre cas ?

Seul le nutritionniste est pris en charge. Le diététicien n’étant pas un médecin, il est
normal que la Sécu ne rembourse pas les consultations.

Cependant, en tant que spécialiste, méfiez-vous des dépassements d’honoraires souvent
pratiqués par les nutritionnistes, car l’Assurance Maladie ne les prend jamais en charge.

Justement, face à cette constatation, il est important d’opter pour une mutuelle santé efficace
en termes de prise en charge des soins liés à la nutrition.
Parce que les problèmes alimentaires sont de plus en plus courants dans notre société, par
conséquent les problèmes de santé liés à la nutrition le sont aussi, les mutuelles se sont
mises naturellement à prendre en charge ce type de dépenses.


Sur votre site, vous parlez d’alimentation durable : qu’entendez-vous par là ?

L'alimentation durable est une manière d'envisager notre alimentation sous un angle « développement durable », en considérant ses dimensions sociales, environnementales et économiques.
Pour moi une alimentation durable c'est :
- une manière de manger sain viable et équitable,
- une façon de consommer bon, propre et juste,
- une démarche de simplicité volontaire : éduquer, jardiner, cuisiner,
- un outil de promotion de la santé.


-> Quelles différences entre alimentation et nutrition ?

La nutrition est la connaissance scientifique des aliments, et englobe l'alimentation dans ses aspects chimiques, biologiques, physiologique...


Avez-vous des recettes faciles et sympas à donner, qui sont équilibrées et savoureuses ? Un petit conseil pour le quotidien de nos lecteurs ?

Manger simple, des produits frais, de saison, des produits peu transformés

En ce mois de janvier : betteraves rapées aux noix et fourme de Montbrison ; potée de légumes racines ; brioche aux éclats de chocolat et châtaignes.

Au quotidien : écouter ses sensations alimentaires, prendre son temps, se faire plaisir.



Assistant de création de site fourni par  Vistaprint